10 plats à goûter en Provence

21 juil 2020
10 plats à essayer en Provence

La nourriture en Provence a une saveur naturelle et riche. Les gourmands avertis remarqueront immédiatement que les plats provençaux ont plus de points communs avec les plats italiens qu'avec les plats français. Leur qualité unique est l'utilisation de beaucoup de légumes et d'épices diverses qui rendent les plats légers et appétissants. 

Le Tian Provençal 

Le Tian Provençal 

Le Tian Provençal est une sorte de ratatouille mais il est beaucoup plus facile à faire. Les légumes sont coupés en tranches et cuits au four. Le tian est fabriqué à partir de tomates, d'oignons, d'aubergines, de courgettes et de poivrons auxquels on ajoute des herbes de Provence. Le nom du mets vient de ce plat spécial, un grand pot rond en terre cuite qui est traditionnellement utilisé en Provence pour la préparation des légumes. Le tian est souvent servi en accompagnement de plats provençaux mais peut être consommé en plat principal. C'est un excellent choix pour un déjeuner ou un dîner léger. 

La tapenade 

La tapenade 

La tapenade est une sorte de purée d'olives vertes ou noires qui sont broyées au mortier et auxquelles on ajoute des câpres, des anchois et de l'ail. On trouve des plats similaires dans diverses cultures méditerranéennes, mais la tapenade est une création provençale. La purée d'olives épaisse a été créée par le chef marseillais Meynier et sa recette s'est répandue après sa publication dans « La cuisine provençale » de Jean-Baptiste Reboul au début du XXème siècle. Ce plat a une saveur extrêmement riche, vous pouvez donc le manger en l'étalant simplement sur un morceau de pain grillé. La tapenade est aussi souvent servie avec de la viande, du poisson ou une salade. 

L'aïoli 

L'aïoli 

L'aïoli est une sauce à l'ail très appétissante. Sa recette est assez simple. Il faut broyer une grande quantité d'ail avec un mortier et ajouter progressivement de l'huile d'olive à l'ail. La sauce à l'aïoli n'est pas très impressionnante en elle-même, jusqu'à ce qu'on la voie sur des plats appelés grand aïoli ou aïoli garni. C'est un assortiment de légumes, de poissons et d'œufs avec la sauce aïoli au milieu. Tous les ingrédients sont plongés dans la sauce et ensuite consommés. C'est un choix populaire pour un déjeuner du vendredi en Provence, surtout avec un bon rosé. 

Le Nougat de Montélimar 

Le Nougat de Montélimar 

Le nougat normal est apparu en Provence au Moyen-Âge et on dit que la recette a été apportée à Marseille par les Grecs. Cependant, au XVIIème siècle, une nouvelle recette unique de nougat est apparue, utilisant des amandes au lieu de noix grecques. Ce véritable dessert provençal est appelé Nougat de Montélimar en l'honneur de la ville aux premiers amandiers. Pour fabriquer le nougat de Montélimar, il faut des amandes, du sucre, du miel de lavande, des blancs d'œufs, de la vanille et des pistaches. 

L’omelette aux truffes 

L’omelette aux truffes 

Beaucoup de gourmands disent que le meilleur plat d'automne en Provence est l'omelette aux truffes. Ce n'est pas faux, car l'automne est la saison des truffes et vous aurez l'occasion de goûter à cette délicatesse sous sa meilleure forme. Il existe de nombreuses façons de servir les truffes, par exemple avec de l'huile d'olive, en salade ou avec une entrée, mais le meilleur choix, c’est peut-être avec des œufs. Il y a une technique particulière pour l’omelette aux truffes. Elles sont nettoyées et trempées dans l'eau avec les œufs la veille, afin que les œufs absorbent l'arôme des champignons. Le lendemain, les truffes sont coupées en tranches et mélangées aux œufs qui sont ensuite cuits dans l'huile d'olive. 

La bouillabaisse 

La bouillabaisse 

La bouillabaisse est peut-être le plat provençal le plus célèbre grâce à sa diffusion hors du sud de la France depuis de nombreuses années. La tradition de la bouillabaisse, une soupe de poisson épaisse, est née à Marseille, ville de pêcheurs, et c’est là que la meilleure soupe y est encore faite. Selon la recette classique, il faut au moins trois poissons différents pour ce plat. Les épices jouent également un rôle important. Impossible d’imaginer une bouillabaisse sans herbes provençales, ail, oignon, et bien sûr les tomates qui donnent à la soupe cette véritable saveur « provençale ». Un autre ingrédient important est la rouille que l'on frotte sur le pain et que l'on sert avec la soupe. La rouille est faite d'huile, de chapelure, d'ail et de piments. 

La daube 

La daube 

À un moment donné, ce plat était consommé par les pauvres, mais aujourd'hui la daube (ragoût en provençal) est un plat populaire dans le sud de la France, surtout en hiver. La daube n'est pas un plat facile et il y a une façon spéciale de le préparer. Tout d'abord, une véritable daube ne peut être fait que dans une daubière. Il s'agit d'un pot provençal spécial en argile rouge, avec deux anses et une bouche étroite dans laquelle on peut à peine passer la main. Les ingrédients sont placés en couches à l'intérieur : de la bonne viande (généralement du bœuf, parfois de l'agneau) sur une autre couche de viande, puis des légumes et enfin des herbes provençales. Vous pouvez utiliser n'importe quel légume, mais les oignons, les carottes et les tomates sont courants et les herbes et épices les plus populaires sont les clous de girofle, le fenouil, l'ail et un peu de cannelle. La principale différence entre la daube et un ragoût normal est que tous les ingrédients sont trempés dans du vin (rouge pour le bœuf et blanc pour l'agneau ou le veau) et marinés pendant plusieurs heures. Le ragoût doit être cuit à feu vif pendant un certain temps, au moins 3-4 heures. Ensuite, il est servi avec de la polenta ou des gnocchi maison. 

Les pieds-paquets 

Les pieds-paquets 

Les pieds paquets ou pieds d'agneau sont souvent réalisés pour les grands événements ou les vacances familiales. Le nom est facile à expliquer. Le plat est préparé à partir de pieds d'agneau et de tripes avec du lard, du persil et de l'ail. Les pieds et les sachets de tripes sont cuits dans une épaisse sauce à l'huile d'olive, aux légumes et aux épices, à laquelle on ajoute du vin rouge et de l'eau. Le plat doit mijoter pendant au moins 8 heures à feu doux. Avant de servir, retirez la viande des pieds et placez-la avec les tripes sur un grand plat et versez la sauce dessus. Les pieds paquets sont généralement servis avec des pommes de terre bouillies. 

La soupe au pistou 

La soupe au pistou 

La soupe au pistou a été élaborée par des cuisiniers provençaux inventifs pour exploiter au mieux les légumes naturels de Provence. Divers légumes, des haricots, des pois, de l'huile d'olive et un peu de pâtes sont utilisés pour la préparation de cette soupe. Vous pouvez faire cette soupe avec du bouillon ou de l'eau. La recette originale prévoit de l'eau pour mettre en valeur la saveur des légumes autant que possible. Le secret de cette soupe est l'ajout de sauce au pistou, le cousin français de la célèbre sauce au pesto italienne. Le pistou est fabriqué à partir de basilic, d'huile d'olive, de tomates, d'ail et de parmesan. 

Le petit farcis 

Le petit farcis 

Le petit farcis est un plat typiquement provençal qui est servi en entrée ou en plat principal. Tomates, courgettes, poivrons, oignons et aubergines sont utilisés pour réaliser ce plat en Provence. Les légumes sont mélangés à de la viande hachée, du riz (ou de la chapelure) et une purée de légumes aux herbes de Provence. Ensuite, les légumes sont cuits dans un four. De la mozzarella ou du fromage de chèvre peuvent être ajoutés au moment du service. 

Passez de délicieuses vacances en Provence ! 

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.